Skip to content
Monday, 25 February , 2008 / sermones

Misère du sarkozysme. Cette droite qui n’aime pas la France


Philippe Arnaud sur Le Monde diplomatique de mai 2006, page 39:

Misère du sarkozysme. Cette droite qui n’aime pas la France
Auteur: Paul Ariès

C’est à l’exploration d’une droite inédite que nous mène Paul Ariès : l’Union pour un mouvement populaire (UMP) de M. Nicolas Sarkozy. Ce parti, qui n’a plus rien à voir avec le gaullisme dont il est le dernier avatar, se situerait dans la mouvance ultralibérale, répressive et antidémocratique dont l’auteur détaille l’hostilité à chacun des éléments du triptyque républicain. Désormais, l’UMP qualifie même de fausse droite sa famille d’origine. Selon l’auteur, on cherchera moins les racines du parti de M. Sarkozy dans l’orléanisme et le « populisme » – certes présents – que dans la contre-révolution conservatrice américaine (Friedrich Hayek, Milton Friedman…) et ses fameux think tanks (Cato Institute, Heritage Fondation…). Cette tradition aurait trouvé, en France, des relais à la fois intellectuels (Pascal Salin, Jacques Garello, Nicolas Baverez…) et institutionnels (Association pour la liberté économique et le progrès social [Aleps], Institut français pour la recherche sur les administrations publiques [Ifrap], Catallaxia, etc.). Autant d’organisations et d’inspirateurs parfois discrets mais influents dont le livre de Paul Ariès nous permet de mesurer l’influence.

Parangon/Vs, Paris, 2005, 254 pages, 13 euros

One Comment

Leave a Comment
  1. ermes / Feb 25 2008 7:53 PM

    Thank you sermones!

    Non ho letto il libro, mi riservo di farlo.

    Fin d’ora posso dire che da parte mia rimprovero a Sarkozy non già l’allontanamento (peraltro non definitivo) dal mondo del populismo gollista e dell’orleanismo della buon costume, bensì proprio la scarsa azione nel solco delle proposte politiche di Mises, Hayek, Friedman etc.

    Voglio dire: magari alle parole seguissero i fatti (che invece stentano ad arrivare…)

    P.S.: i toni usati dalla recensione (“misère”, “droite qui n’aime pas la France”, “mouvance ultralibérale, répressive et antidémocratique”, “contre-révolution conservatrice américaine”) paiono tratti da un incontro del Comecon

    Perdonami la battuta, ma amicus Plato, sed magis…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: